C’est le retour des potimarrons et butternut. Sans oublier les céleris, blettes, etc.

Que manger en octobre

Éditorial - 30 sept. 17

Même si octobre nous offre encore des beaux jours, cette fois, c’est bel et bien l’automne. Mais, finalement, quel délice de reprendre goût aux soupes d’hiver, aux nombreux champignons, aux pommes et aux plats familiaux qui réchauffent.

Chez le marchand de primeurs

Fruits et légumes d’Europe

artichauts, aubergines, bolets, canneberges (ou cranberry), carottes, cèpes, champignons, chou, chou-fleur, chou pommé, ciboulette, coriandre, coings, échalotes, endives, estragon, endives, fenouil, figues, girolles, haricots blancs, laitue, mâche, marrons, mûres, myrtilles, navet, oseille, persil, poireau, poires, pommes, pommes de terre, potimarron, potiron, quetsches, raifort, raisin, reines-claudes, romarin, salsifis, topinambour, trompettes de la mort

Les fruits et légumes importés

goyave, kaki, mandarine, noix de coco, orange, pamplemousse, papaye

Fruits secs

abricot sec, ananas séché, pignons, pistache, raisins secs

Légumes secs

lentilles

Chez le boucher, le volailler, le tripier

bécasse, caille, chevreuil, faisan, lièvre, perdreau, sanglier

Volailles d’élevage

canard, dinde, lapin, pigeon, pintade, poule, poulet

Chez le poissonnier, l’écailler

Coquillages et crustacés

coquilles saint-Jacques, crevettes, écrevisses, homard, huîtres, langouste, moules

Poissons frais

carpe, lamproie, limande, merlan, raie, truite

Poissons fumés

haddock, harengs

Chez le crémier-fromager

Bresse bleu, brocciu, camembert, cantal, emmental, époisses, mozzarella, parmesan, saint-nectaire, tomme, crème

La saison des coquilles Saint-Jacques vient decommencer, jusqu’à la mi-mai.
Et voilci les châtaignes, ses purées et ses desserts de saison.

Publier un commentaire