Artelette et son loup de mer observent les bâteaux prêts à prendre la mer avec leurs provisions.

Cuisiner en mer

Éditorial - 18 juin 18

Y a-t-il beaucoup plaisanciers et amateurs de cuisine en mer parmi les mariatotalophiles ? Pour eux, j’ai sélectionné quelques recettes adaptables pour un seul malheureux feu à l’entrée du cockpit. Parce que, en croisière, après une longue navigation, c’est important de bien manger…

L’épineuse question de la quantité d’ingrédients se pose toujours à bord. J’ai donc volontairement choisi des recettes qui ne demandent pas de stocker beaucoup d’épices ou de condiments.
De même, les instruments peuvent être manuels : il est possible de se contenter d’un fouet à sauce (un fouet à manivelle, en plus, ne serait pas du luxe, tout de même), de fourchettes, d’une cuiller en bois, d’une spatule, de couteaux éplucheurs (une corvée à partager), de bons couteaux d’office, d’un long couteau type filet de sole, d’une passoire et d’un faitout, de trois casseroles et d’une poêle (allons-y même pour deux).

Entrées

• Bisque de crevettes Faites une soupe avec vos épluchures de crevettes. Écrasez-les au presse-purée, si vous en êtes équipé, ou écrasez-les au maximum à travers une passoire.
• Soupe rustique à la tomate et au pain Pas besoin d’équipement, mais une conserve de tomate, du pain rassis, un pot de pesto et du fromage (du parmesan, si possible).
• Caviar d’aubergines fumées Rien de meilleur en été. Fumez la peau des aubergines sur la flamme et le tour est joué.
• Tomates farcies à l’avocat Des avocats, des tomates, quelques épices et une fourchette.
• Rillettes de thon Une grosse boîte de thon, du fromage frais à tartiner, des échalotes et une fourchette… Et un verre de rosé bien frais.
• Pan con tomate Irrésistible, en pleine saison, avec des tomates bien mûres, de l’excellente huile d’olive et du bon pain.
• Le tarator, soupe de concombre bulgare Rien de tel par grosse chaleur. Facile sans instruments : un éplucheur, un bon couteau et une fouet.

Frichti

• Salade de conserves Quand le frais est épuisé, on a toujours des conserves à bord.
• Croque-monsieur à la poêle Comme un plat du dimanche soir, avec des ingrédients des stocks.
• Œufs à la tripe Des œufs, plein d’oignons et une sauce vinaigrée. C’est bon marché (pour équilibrer le budget) et ne demande que peu d’ingrédients et d’équipement.
• Galettes d’aubergines aux flocons de sarrasin Pour un accès d’envie de cuisine végétarienne.

Plats principaux

• Œufs à la sobrasada Si vous avez emporté de la sobrasada avant d’embarquer. Quelques petits supermarchés (Franprix) en vendent en France.
• Brandade légère Écrasez la morue à la fourchette. Facile et agréable à tartiner.
• Cabillaud à la lisboète Encore un plat qui réchauffe. À la place du four (sauf si votre bateau en a un), terminez la cuisson à la poêle, à couvert.
• Cabillaud grillé à l’orange Pour les soirs d’envie de gastronomie… Si la roquette est difficile à trouver dans les supérettes des escales, accompagnez de riz, par exemple.
• Rougets grillés sur lit de tomate et basilic Faits en deux temps-trois mouvements, un plat d’été par excellence.
• Haddock, sauce aux œufs En mer, impossible d’échapper au haddock ! Faute de four, terminez la cuisson à la poêle couverte.
• Boulettes de viande Parce que besoin de se restaurer rime avec retour aux plats d’enfance…
• Tajine d’agneau aux pruneaux rapide Pour un grand soir (à cuire dans le faitout). Pensez à embarquer, avant le départ, une portion suffisante de ras-el-hanout.

Accompagnements

• Tomates à la provençale En deux coups de cuiller à pot dans la poêle, vous accompagnez tout. Les fines herbes séchées suffisent.
• Ratatouille Avec les légumes de l’été, à manger chaude ou froide. Sans grande surveillance.
• Courgettes aux piments et olives Tout simple, toujours avec des légumes estivaux.

Desserts

• Abricots poêlés aux pistaches Simplissime. Les abricots gagnent bien souvent à cuire, alors ne vous en privez pas. Pensez à faire de même avec des pêches.
• Æblekage, dessert danois aux pommes Une petite compote vite cuite, avec encore des morceaux, des macarons brisés et une bombe de chantilly.
• Eton mess Même catégorie : des meringues brisées, des fraises ou framboises et de la chantilly. Toujours apprécié.
• Mousse au chocolat Parce que, parfois, il faut reprendre des forces et des calories, et s’offrir un petit plaisir. Bien sûr, c’est tout de même plus facile de monter les blancs d’œufs en neige avec un fouet à manivelle qu’à la fourchette…

Ils ont aussi traité la question

• Le blog OVNI Club livre de judicieux conseils de cuisine à bord d’un bateau.

Sailsquare donne aussi des recommandations fort utiles sur les repas à bord.

Click & Boat met aussi son grain de sel sur la cuisine à bord d’un bateau et s’adresse aussi aux locataires d’un bateau.

Oleo partage ses recettes ce fond de cale. Inspirez vous-en.

Sosoandco donne quelques trucs et astuces pour cuisiner sur l’eau, mais en supposant que le bateau est déjà bien équipé !

Maximum bateau a un onglet de cuisine à bord du bateau, vous serez surpris de tout ce qu’on peut faire en mer.

Surtout en mer, il faut de temps à autre des plats mijotés et conviviaux… et même un peu arrosés. C’est important de trinquer.
La mousse au chocolat, pour les soirées fraîches, c’est toujours une valeur sûre, même présentée dans de simples tasses à café.

1 commentaires

Michelle 21 juin 18

Merci pour ces belles idées de recettes. Bon jeudi.

Publier un commentaire