Que manger en décembre

Éditorial - 30 nov. 17

Le mois de décembre, à quelque chose près, ressemble à novembre. Sur les étals, l’accent est, bien sûr, mis sur les aliments de choix, plus onéreux que pendant un autre moment de l’année. Mais, entre les fêtes, faites des économies et remettez au goût du jour le petit salé aux lentilles ou le pot-au-feu pour les grandes tablées conviviales.

Chez le marchand de primeurs

Fruits et légumes d’Europe

avocat, céleri (rave et en branche), cerfeuil tubéreux, champignons (trompettes de la mort, pleurotes), chataignes, choux (de Bruxelles, vert, pommé, rouge), coriandre, crosnes, endives, épinards, laitue, mâche, navet, persil, poireau, pomme de terre, pâtisson, poire, pomme, potimarron, potiron, romarin, rutabaga, salsifis, topinambour, vitelotte

Les fruits et légumes importés

agrumes (clémentine, mandarine, orange, pamplemousse), ananas, banane, goyave, kaki, litchis, litchis, noix de coco, papaye

Fruits secs

abricots, ananas, raisins, figues, pignons, pistaches

Légumes secs

lentilles

Chez le boucher, volailler, tripier

Volailles d’élevage

caille, chapon, lapin, pintade, canard, foie gras

Gibier

bécasse, chevreuil, lièvre, oie, perdreau, sanglier, faisan

Chez le poissonnier, écailler

Coquillages et crustacés

caviar, coquille Saint-Jacques, crevette, homard, huîtres, langouste, moule

Poissons frais

carpe, lamproie, limande, merlan, saumon, truite

Poissons fumés

haddock, hareng, saumon

Chez le crémier-fromager

cantal, brocciu, époisses, mozzarella
crème

Publier un commentaire