Fort Boyard au Nutella®

Préparation : 50 min + repos : 2 heures Cuisson : 40 min

Pour 6 à 8 personnes

  • Œufs : 6
  • Sucre en poudre : 300 grammes
  • Extrait de vanille : 1 cuillerée à café
  • Farine : 240 grammes
  • Maïzena : 120 grammes
  • Bicarbonate de sodium : 1 cuillerée à café
  • Beurre (doux ou demi-sel) : 250 grammes + 20 grammes pour les moules
  • Nutella® (ou Noccialata) : 350 grammes
  • Chocolat de dégustation noir : 100 grammes

2 cercles à pâtisserie ovales
Papier cuisson

Pétillant de raisin

Avis à tous les bâtisseurs en herbe ! Le fort Boyard, avant l’émission de télévision qui s’y déroule, n’était guère connu qu’en Charente-Maritime. Désormais, la reproduction, à tous les formats, de ce bâtiment – un projet lancé par Napoléon mais achevé en 1857 –, se vend un peu partout alentour. D’où l’idée de compléter l’offre par une pâtisserie.

Gâteaux

La pâte de ces gâteaux présente trois avantages.
• Elle n’est pas trop fluide et reste contenue dans les moules ovales sans fond.
• Le gâteau se conserve bien et peut se faire aisément la veille ou l’avant-veille.
• La pâte n’est pas spongieuse et se tartine facilement.

  1. Fouettez le beurre en pommade avec le sucre. Le mélange doit bien blanchir et être homogène.

  2. Ajoutez alors les œufs un par un tout en continuant à battre.

  3. Incorporez ensuite la farine avec le bicarbonate. Le mélange doit être parfaitement lisse.
    Préchauffez le four à 170° (thermostat 5,5 / 6).

  4. Beurrez copieusement les deux ovales et posez-les sur une plaque à pâtisserie chemisée d’une feuille en silicone ou de papier cuisson.
    Répartissez l’appareil entre les deux moules.

  5. Enfournez 40 minutes. Le gâteau doit colorer et croûter.
    Laissez refroidir avant de démouler.
    Conservez dans des sachets en plastique jusqu’à la suite des opérations si vous continuez le lendemain ou le surlendemain.

Fenêtres

  1. Faites fondre le chocolat dans une casserole sur feu très doux.

  2. Découpez une feuille de papier cuisson d’environ 40 centimètres de long et étalez le chocolat fondu dessus avec un pinceau. La couche doit être fine, mais supporter d’être coupée une fois sèche.

  3. Laissez refroidir le chocolat pendant environ 2 heures.

  4. Découpez des petits carrés ou rectangles avec une lame de couteau bien affûtée pour symboliser les fenêtres.
    Faites deux rectangles plus grands pour représenter les portes du fort.
    Réservez le temps de monter le gâteau, ainsi que les chutes de chocolat.

Montage

  1. Coupez le dessus gonflé de chaque gâteau et fendez chaque gâteau en deux dans l’épaisseur.

  2. Tartinez le premier demi-gâteau de Nutella® et recouvrez-le avec son autre moitié. Tartinez encore le dessus de ce gâteau.
    Recouvrez ce premier gâteau avec la moitié du second. Enduisez-en les bords sur environ 2 centimètres.
    Découpez l’intérieur du quatrième demi-gâteau de façon à former un bord d’environ 2 centimètres, représentant la coursive du haut du fort. Dans la chute de gâteau, formez la tourelle du fort en découpant deux cylindres avec un vide-pommes et empilez-les en les collant avec un peu de Nutella®.
    Vous pouvez remplacer le Nutella® par une ganache au chocolat (comme celle de la tarte au chocolat, en l’étalant avant qu’elle soit trop refroidie et trop solidifiée) ou une autre pâte à tartiner (Nocciolata, par exemple).

  3. Faites fondre tout doucement les chutes de chocolat.
    Enduisez une face de chaque fenêtre en chocolat avec une pointe de chocolat fondu et collez-les tout autour du fort Boyard sur deux ou trois étages.
    Déposez une porte à un bout de l’ovale et une autre au milieu de la longueur. Aidez-vous d’une pince pour manier ces fins morceaux de chocolat (j’ai terminé les carrés en chocolat en les répandant au centre du fort).

“Érigé sur un banc de sable, entre les îles d’Aix et d’Oléron, en Charente-Maritime, la construction du fort Boyard a commencé en 1803, s’est interrompue en 1809, pour reprendre vers 1842 et ne s’achever qu’en 1857. Il appartient au département de la Charente-Maritime depuis 1989.”

Vous aimerez aussi…

le coup de Jarnac

ou la galette charentaise

ou même les merveilles

ou encore le gâteau minute

Publier un commentaire