Clafoutis aux abricots secs, noix et cognac

Préparation : 10 min + macération : 12 heures + repos de la pâte : 2 heures Cuisson : 40 min

Pour 4 à 6 personnes

  • Abricots secs moelleux : 200 grammes
  • Raisins secs : 75 grammes
  • Noix hachées : 100 grammes
  • Cognac : 10 centilitres
  • Œufs : 3
  • Lait entier : 50 centilitres
  • Farine : 75 grammes
  • Sucre cassonade : 75 grammes
  • Fève tonka : 1/2 râpée (ou 2 pincées de cannelle en poudre)
  • Amandes effilées grillées : 1 cuillerée à soupe
  • Sucre glace pour le décor
  • Beurre : 10 grammes pour le moule

Moule d’environ 18 x18 cm
Papier cuisson

Cidre brut

Ce clafoutis vient de Mamina, qui le tient de Jojo, qui le tient de… Bref, c’est une déclinaison très astucieuse du clafoutis avec des fruits secs engrangés pour l’hibernation, voire le confinement… Il suffisait d’y penser. Vous pouvez y mettre ceux que vous préférez : pruneaux, figues… et les faire macérer dans votre alcool préféré : rhum, armagnac, Cointreau, Grand Marnier (moi, c’est le cognac, un peu chauvine), etc., et d’ajouter des amandes, noix ou noisettes hachées. Ou pas. Pour le reste, j’ai panaché la recette de Mamina et celle de mon clafoutis habituel.

  1. La veille, coupez les abricots en morceaux, mélangez-les avec les raisins secs et le cognac. Remuez-les de temps en temps.
    Pour être très honnête, ce sont les raisins secs qui gonflent le mieux et apportent, à la dégustation, cette fraîcheur qui claque dans le palais. Alors, finalement, ne faut-il pas se contenter des raisins et du cognac (et des noix qui donnent du croquant) ?

  2. La jour même, dans un saladier, mélangez la farine et le sucre.

  3. Faites un puits au centre et ajoutez les œufs un par un en mélangeant et en alternant avec le lait. Fouettez bien jusqu’à ce que le mélange soit bien lisse.
    Râpez la fève tonka par dessus (ou ajoutez la cannelle).

  4. Incorporez les fruits secs et le cognac restant en continuant à battre.
    Pour le moelleux de la pâte, laissez reposer 2 ou 3 heures au frais avant la cuisson.

  5. Préchauffer le four à 170° (thermostat 5,5-6).

  6. Beurrez le plat (j’ai chemisé le plat de papier cuisson pour le démouler en beauté par la suite) et versez-y la préparation.
    Enfournez pour 35 à 45 minutes.
    Le temps de cuisson dépend de la dimension du plat, de l’épaisseur de la préparation et de votre four bien sûr. Le dessus doit être doré.

  7. Vérifierez la cuisson en plongeant une lame dans le clafoutis, qui doit ressortir juste sèche.

  8. Parsemez d’amandes effilées grillées.
    Si vous n’avez pas grillé les amandes effilées à l’avance, saupoudrez-en le clafoutis en fin de cuisson et passez-le au four en position grill pendant 2 minutes (maximum !).

  9. Démoulez le clafoutis (c’est inutile s’il est dans une tourtière en porcelaine à feu) et saupoudrez-le de sucre glace à travers une passoire avant de servir tiède ou à température ambiante.

Notez que ce clafoutis est meilleur le lendemain et encore plus le surlendemain.

“La fève tonka se vend dans les épiceries fines (en tout cas, chez G. Detou, 58, rue Tiquetonne, 75002 Paris, ou à La Grande Épicerie du Bon Marché) ou rapportez-en de voyage, du Brésil ou de Guyane, par exemple.”

Vous aimerez aussi…

le clafoutis (limousin)

ou le far aux abricots

ou le millas charentais

ou encore la grimolle du Poitou

Publier un commentaire