Grimolle du Poitou

Préparation : 20 min Cuisson : 35 à 45 min

Pour 4 à 6 personnes

  • Pommes : 4 grosses Boskop
  • Farine : 100 grammes
  • Levure chimique : 1/2 sachet (5,5 grammes)
  • Sucre : 100 grammes
  • Œufs : 2 moyens
  • Lait : 10 centilitres
  • Huile (de pépins de raisins) : 3 cuillères à soupe
  • Cognac ou eau de vie artisanale : 3 cuillerées à soupe
  • Beurre : 10 grammes environ, pour le moule

Un moule à manqué de 20 centimètres de diamètre

Pineau des Charentes

Une spécialité du Poitou à base de pommes, qui se rapproche du clafoutis : le Limousin n’est pas loin. Ce n’est pas très loin non plus de la flognarde corrézienne. Mais mon amie Dominique ne retrouvait pas dans toute la blogosphère, où la même recette est partout reproduite, la grimolle de sa grand-mère. J’ai essayé de relever le défi : ce n’est toujours pas la fameuse grimolle de sa grand-mère, mais tout a été mangé…

  1. Pelez et coupez les pommes en lamelles épaisses et en les épépinant.

  2. Préchauffez le four à 180° (thermostat 6).

  3. Faites tiédir le lait et diluez la levure dedans.
    J’ai préféré la levure de boulanger pensant rendre la préparation mieux levée et aérienne, mais le résultat n’a pas été si concluant.

  4. Versez la farine avec le sucre dans un saladier, faites un puits et versez-y les œufs, l’huile (la prochaine fois, je tente le beurre fondu –50 à 75 grammes–, c’est nettement plus poitevin), le cognac ou l’eau de vie (plus conforme au Poitou que le rhum).

  5. Mélangez le tout en versant le lait avec la levure diluée jusqu’à ce que la pâte devienne bien onctueuse, plus épaisse qu’une pâte à crêpes.

  6. Ajoutez alors les pommes à la pâte.

  7. Beurrez copieusement le moule, même s’il est antiadhésif, et versez la pâte dedans.

  8. Faites cuire 35 à 40 minutes dans le four.

  9. Démoulez encore un peu tiède pour que le fond du gâteau soit encore tendre et ne se casse pas au démoulage. S’il est froid, plongez-le quelques minutes dans un fond d’eau chaude et décollez-le délicatement avant de le renverser sur le plat.
    Si vous avez des doutes, faites la grimolle dans un plat en porcelaine à feu et ne le démoulez pas. Le dessus du gâteau est très présentable (cf. photo du dessous).

  10. Servez de préférence tiède.
    Pendant la dégustation du plat de viande, glissez la grimolle dans le four encore chaud et éteint. Il aura la bonne température au dessert.

“Autrefois, on cuisait la grimolle dans des feuilles de chou dénervurées et beurrées, au four de boulanger (d’où l’idée de la levure de boulanger). Les feuilles de chou devaient sans doute remplacer le papier sulfurisé pour assurer un démoulage parfait.”

“J’ai disposé les morceaux de pommes dans le moule beurré et les ai saupoudrées de sucre. Je les ai laissées 10 minutes ainsi dans le four avant de verser la pâte par-dessus et de remettre 35 minutes à cuire. Le résultat n’est pas authentique, mais c’est plus joli.”

Vous avez aimé cette recette…

vous adorerez la galette charentaise

et le broyé du Poitou

et encore le tourteau fromagé

Publier un commentaire