Vanets ou pétoncles au four

Préparation : Nettoyage : 30 min Cuisson : 10 min

Pour 4 personnes

  • Vanets ou pétoncles : 800 grammes à 1 kilo
  • Beurre demi-sel
  • Pain de campagne

Muscadet

La saison de pêche de ces délicieux mollusques dure sept mois par an, d’octobre à avril, comme celle des coquilles saint-Jacques. Inutile de vous mettre martel en tête, faites-les simplement ouvrir au four, leur parfum suffit à vous régaler.

  1. Faites tremper vos coquillages dans l’eau froide et grattez-les en essayant d’enlever les coquillages accrochés à la coquille. Passez encore les coquillages, de profil, sous le robinet pour essayer de faire partir le sable qui aurait pu rester.
    En général, ils sont vendus “dessablés”, mais il vaut mieux se plier à cette petite révision…

  2. Faites préchauffer votre four à 200°.

  3. Déposez les vanets sur une plaque à four et glissez dans le four. Ils sont cuits dès que les coquilles s’ouvrent, au maximum après 10 minutes.

  4. Servez immédiatement et dégustez simplement avec du pain et du beurre demi-sel.

Les mareyeurs contournent parfois les règles de la saison en les conservant dans des filets dans l’eau de mer. Pour votre plaisir toute l’année.

“Les vanets sont des petites coquilles Saint-Jacques et se différencient des pétoncles par la présence de corail.”

Vous avez aimé cette recette…

vous adorerez les coques aux asperges

ou les praires farcies

ou encore les moules à la Paulette

5 commentaires

Vernet Thierry 23 juin 17

D’accord pour la recette c’est comme ça que l’on les déguste le mieux, mais pas d’accord avec le choix du vin ! Il y a de biens meilleurs vins blancs que du Muscadet !

mariatotal 23 juin 17

Bien sûr qu’il y a des bien meilleurs vins que le muscadet, mais pour les coquillages assez simples, avec une bonne miche et du beurre, je suis pour des vins assez rustiques aussi. Ou locaux. Ou un sauvignon. Pour des coquilles saint-Jacques, avec une préparation plus élaborée, par exemple, je mettrais plus volontiers un sancerre. Cette explication vous semble-t-elle convenir ? Mais si vous n’aimez pas le muscadet, évidemment, buvez ce qui vous fait plaisir.

silex 18 mars 18

Môssieur n’a goûté que des muscadets de supermarché pour avoir cet air péremptoire. Allez flaner dans le vignoble et vous rencontrerez des gens supers et des vins tout aussi supers. Voilou.

mariatotal 19 mars 18

Merci pour votre soutien !

ECKERT Michel 14 avr. 18

Vous avez raison, Silex, et j’invite les amoureux de la table à partir découvrir les producteurs locaux. Quand vous ressentez à travers leurs mots vous parler de leur production, quand vous ressentez l’amour qu’ils ont pour leur terroir, déjà, vous savez que leur produit est de qualité. Et il n’est pas question de vin prestigieux, ou de produits haut de gamme. Entièrement d’accord Silex, mieux vaut un excellent muscadet qu’un mauvais sancerre. Silex, avec un pseudo pareil, vous êtes certainement de Pouilly-sur-Loire, là où le vin dégage ce parfum de pierre à fusil et de silex. Bonne visite et dégustation à tous.

Publier un commentaire