Œufs à la berrichonne

Préparation : 20 min Cuisson : 4 min

Pour 4 personnes

  • Œufs durs : 8
  • Moutarde forte : 1 cuillerée à soupe
  • Crème épaisse : 10 centilitres
  • Persil plat ciselé : 1 cuillerées à soupe
  • Échalote : 1 hachée
  • Beurre : 40 grammes
  • Vinaigre balsamique : 1 trait

Gamay du Haut-Poitou

Pourquoi “à la berrichonne” ? Demandez-le à Pierre Gagnaire que sa “Cuisine des 5 saisons” propose pour le printemps. Un plat familial dont l’originalité consiste à griller (oui, au beurre) les œufs durs farcis. Mais si vous les goûtez crus, vous aimerez aussi.

  1. Pendant que vous faites durcir les œufs, rincez, séchez et ciselez le persil.
    Épluchez et hachez l’échalote.

  2. Plongez les œufs dans l’eau très froide pour les écaler facilement.
    L’idéal est d’avoir fait durcir les œufs bien avant.

  3. Coupez les œufs en deux dans le sens de la longueur et retirez délicatement les jaunes.

  4. Écrasez les jaunes d’œufs avec la moutarde, la crème, le persil et l’échalote.
    Je remplace la crème par un fromage crémeux, type Saint-Moret ou Carré Gervais à raison d’environ 50 grammes, du fromage à l’ail et aux fines herbes peut avantageusement remplacer l’échalote et le persil, pour une version express.
    Mélangez intimement le tout.

  5. Farcir les blancs avec ce mélange.

  6. Faites colorer le beurre noisette (faites roussir le beurre, en somme) dans poêle à fond épais, et placez-y les œufs, côté face en dessous, pendant 2 minutes.
    Retournez-les et faites-les griller côté blanc encore 2 minutes.

Servez immédiatement.

“Pierre Gagnaire accompagne ces œufs d’une salade de jeunes pousses et de fleurs (pensée ou capucine, par exemple), assaisonnée avec une cuillerée à soupe de miel dilué dans le jus et le zeste d’un demi-citron, émulsionné avec 4 cuillerées d’huile d’olive.”

Vous avez aimé cette recette…

vous adorerez les œufs en bloquette

ou les œufs à la tripe aux échalotes

ou les œufs à la tripe (à venir)…

ou encore les œufs sauce printanière

3 commentaires

goélette 23 mars 17

Bonjour, Je vais tester ça et, en bonne Berrichonne d’adoption, je vais chercher la réponse ! Je connais le pâté de Pâques (un feuilleté à l’œuf dur), les œufs en couilles d’âne (à l’oignon), mais pas cette recette, dont l’origine me titille.

Elisa 16 juin 17

J’ai une recette très ressemblante qui vient de mon arrière-grand-mère berrichonne, avec du la mie de pain en plus dans le jaune d’œuf et grillés au beurre et au vinaigre de vin.

mariatotal 17 juin 17

Ouh, ça doit être fameux… Comme quoi, Pierre Gagnaire n’a pas inventé l’origine berrichonne de la recette. Merci Elisa.

Publier un commentaire