Bœuf braisé aux carottes

Préparation : 20 min Cuisson : 2 heures

Pour 6 à 8 personnes

  • Bœuf : 1,5 à 1,6 kilo de de bœuf pour bourguignon
    (2/3 de paleron et 1/3 de poitrine)
  • Carottes : 10 à 14
  • Blancs de poireaux : 2 moyens
  • Céleri : 2 branches
  • Bouillon de légumes : 1 tablette
  • Concentré de tomate : 1 cuillerée à soupe
  • Vin blanc : 20 décilitres
  • Eau : 50 centilitres
  • Oignons : 2 gros
  • Ail : 4 gousses
  • Huile d’olive : 2 cuillerées à soupe
  • Persil plat : 8 brins
  • Laurier : 6-8 feuilles
  • Thym effeuillé : 1 cuillerée à soupe
  • 4 épices (poivre, muscade, clous de girofle et cannelle) : 1 cuillerée à café
  • Poivre du moulin grossièrement moulu (ou mignonnette), sel

Saint-Joseph

Pendant longtemps, le bœuf-carottes tenait pour moi du pensum… jusqu’à ce que j’en mange un excellent, très fondant. Et le froid venant, j’ai voulu l’égaler. Pour un mélange de saveurs, j’ai enrichi la version de base de blancs de poireaux et de branches de céleri.

  1. Coupez le bœuf en cubes.
    Épluchez les oignons et émincez-les.
    Épluchez les gousses d’ail, dégermez et hachez-les.
    Lavez les blancs de poireaux et tronçonnez-les ainsi que le céleri.
    Lavez, séchez et ciselez le persil.

  2. Versez une cuillerée d’huile dans une cocotte à fond épais, faites chauffer et faites-y dorer les oignons émincés.

  3. Ajoutez une cuillerée d’huile et faites dorer la viande avec les oignons.
    Déglacez avec le vin (essayez avec du porto, c’est excellent) et grattez les sucs à la cuiller de bois.

  4. Versez un verre d’eau et ajoutez la tablette de bouillon.
    Ajoutez le thym, la moitié des feuilles de laurier, les 4 épices, le céleri et les blancs de poireaux tronçonnés et le concentré de tomate (ou deux belles tomates pelées, mais c’est surtout pour la couleur). Poivrez bien. Mélangez.
    Mouillez avec l’eau, couvrez et faites mijoter 45 minutes à 1 heure.

  5. Épluchez et coupez les carottes en rondelles.

  6. Ajoutez les carottes et l’ail dans la cocotte, salez (très peu en raison de la présence de fond de veau ou de bouillon), poivrez et laissez mijoter encore 1 heure.
    Ajoutez un peu d’eau si nécessaire ou, au contraire, retirez le couvercle pour laisser l’excès de jus éventuel s’évaporer.
    20 minutes avant la fin de la cuisson, mettez un morceau d’os à moelle (salé à chaque extrémité pour retenir la moelle) par personne sur le dessus de la préparation, sous le couvercle : ils cuiront à la vapeur de ce bœuf-carottes. Servez-les en entrée avec un peu de fleur de sel, de l’ail lyophilisé et du bon pain.

  7. Ajoutez le reste des feuilles de laurier et le persil avant de servir.

(Plat Astier de Villatte)

“Pour peu que vous ayez ajouté un os de veau à la cuisson, le bœuf-carottes, moulé dans un moule à cake ou une terrine ovale, refroidi, donnera une terrine parfaite pour un buffet ou un repas froid.”

“Le bœuf-carottes est encore meilleur le lendemain, réchauffé, comme toutes les viandes braisées. Les restes donneront un excellent hachis parmentier. Préparez-en donc une grosse quantité pour avoir des restes.”

“Vous pouvez préférer d’autres morceaux que le paleron ou la poitrine, demandez conseil à votre boucher ou vous laisser guider par le site de la Socopa. Si vous préférez cuisiner de la joue de bœuf, réduisez la durée de cuisson de moitié.”

Vous avez aimé cette recette…

vous adorerez les plats de côtes effilochés et légumes d’hiver rôtis

ou les carottes Vichy

ou encore le veau aux carottes

2 commentaires

Dionnet 31 oct. 18

Encore une interprétation réussie de Mariatotal. Ce bœuf carottes a eu l’approbation générale. En revoyant la photo, je m’aperçois que j’ai oublié le persil. Oups. Difficile d’être parfaite. Boubou

mariatotal 31 oct. 18

Oh, le persil, tant pis… Merci Boubou !

Publier un commentaire