Poulet basquaise

Préparation : 30 min Cuisson : 50 min

Pour 4 à 6 personnes

  • Poulet : 1 beau poulet fermier d’environ 1,500 à 1,800 kilo
  • Oignons : 4 gros
  • Poivrons : 4 à 6 de 2 ou 3 couleurs (2 ou 3 rouges, 2 ou 3 verts)
  • Piment d’Espelette : 2 cuillerées à café (ou un véritable piment d’Espelette séché)
  • Tomates : 6 belles tomates ovales (ou 1 grosse boîte de tomates pelées)
  • Huile d’olive : 2 cuillerées à soupe
  • Thym : 4 brins
  • Laurier : 2 feuilles
  • Sel, poivre du moulin

Gaillac rouge

Facile à préparer à l’avance sans affolement, un plat estival avec de bien jolies couleurs et un beau mélange de saveurs pour mon chapitre genre “encyclopédie des recettes traditionnelles pour ambiance familiale”. À table !

  1. Découpez le poulet en 8 morceaux : levez les blancs, détachez le manchon de l’aile et découpez le flanc en deux, séparez la cuisse du pilon sans trancher les os.
    Gardez ou congelez la carcasse du poulet pour préparer, plus tard, un bon bouillon maison, avec quelques légumes : oignon, carottes, poireau.

  2. Épluchez et émincez les oignons.
    Épluchez l’ail, dégermez-le et hachez-le ou écrasez-le.
    Lavez, épépinez et découpez les poivrons en lanières (de même pour le piment d’Espelette, si vous en avez un).
    Épluchez (ou mondez-les en les ébouillantant 1 minute), épépinez, videz et concassez les tomates (passez le jus des tomates si vous utilisez une conserve).

  3. Versez un peu d’huile d’olive dans une cocotte et faites rissoler les morceaux de poulet côté peau d’abord.
    Retournez-les et baissez un peu le feu pour ne pas brûler les sucs de la viande. Retournez-les même plusieurs fois.

  4. Retirez les morceaux de poulet et réservez-les dans un plat pendant la préparation de la garniture.

  5. Faites suer les oignons et l’ail dans la graisse de cuisson et encore un peu d’huile jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés.

  6. Ajoutez les poivrons en lanières et faites-les étuver avant de verser les tomates concassées (sans le jus si vous prenez des tomates en conserve).

  7. Laissez étuver les légumes avec le thym et le laurier qui ne doivent pas colorer.
    Ajoutez la poudre de piment d’Espelette (ou les morceaux du piment véritable si vous en avez un).
    Sans être un plat vraiment relevé, attention à bien l’assaisonner, il peut facilement être fade.

  8. Remettez les morceaux de poulet dans la cocotte au-dessus des légumes. Salez et poivrez.

  9. Couvrez et laissez mijoter à feu très doux pendant environ 45 minutes.

  10. Vérifiez la cuisson et faites-la réduire à découvert la sauce paraît trop liquide.

Servez le poulet dans sa garniture avec du riz de Camargue cuit à la créole.

(Plat Astier de Villatte)

“Les olives n’ont rien de basque, mais c’est tout de même très bon, alors allez-y si ça vous tente. Veillez alors à ne pas trop saler. Ajoutez-les au moment de faire mijoter la préparation.”

“L’idéal serait de boire un irouléguy rouge, vin basque pur jus. Mais, compte tenu de son prix, j’ai hésité entre un madiran, un cahors et un gaillac. Va pour le gaillac, finalement !”

Vous aimerez aussi…

le maigre au cidre

ou le poulet au cidre…

et surtout le poulet aux morilles et au vin d’Arbois

Publier un commentaire