Gâteau au yaourt grec et aux poires

Préparation : 25 min + repos : 2 à 3 heures Cuisson : 40 min

Pour 4 à 6 personnes

  • Yaourts à la grecque : 3 (450 grammes)
  • Œufs : 3
  • Sucre : 75 gammes (dont 1 cuillerée à soupe pour le moule)
  • Farine tamisée : 30 grammes (1 bonne cuillerée à soupe)
  • Citron non traité : 1
  • Eau de fleur d’oranger (de bonne qualité) : 1 cuillerée à soupe
  • Poires : 3 (Comice ou William)
  • Beurre : 10 grammes pour le moule
  • Miel : 1 filet (facultatif)

Un moule à manqué de 20 centimètres de diamètre

Poiré

Le gâteau au fromage blanc est une de mes madeleines et celui-là, au yaourt grec, m’a immédiatement séduite. Je le dois à Carole, avec sa bienveillante autorisation, du blog Altergusto, un de mes préférés. Je n’ai pas cherché à en changer quoi que ce soit : tous les ingrédients me conviennent. La saveur du yaourt grec est plus douce et moins aigrelette que celle du fromage blanc.

  1. Disposez une passoire fine chemisée avec un morceau de gaze (ou de vieux tissu assez fin) au-dessus d’un saladier.
    Versez les yaourts à la grecque dedans et laissez égoutter 2 à 3 heures au réfrigérateur.
    En France, on trouve essentiellement du yaourt “à la grecque” : en le faisant ainsi égoutter, on obtient un yaourt grec beaucoup plus orthodoxe (si on peut dire…). Il s’écoule une bonne quantité de petit lait.

  2. Lavez et essuyez le citron.
    Prélevez le zeste, d’une part, et pressez le jus d’autre part.

  3. Épluchez les poires et retirez les pépins. Coupez en 8 quartiers et déposez-les dans un petit saladier. Versez le jus de citron dessus sur les morceaux de poire pour qu’ils ne noircissent pas.
    Avec les mains, remuez les morceaux de poire dans le jus de citron pour qu’il imprègne les quartiers de fruits.

  4. Préchauffez le four à 180° (thermostat 6).
    Beurrez le moule et saupoudrez-en les bords intérieurs avec du sucre.

  5. Séparez les blancs des jaunes d’œufs.

  6. Fouettez les jaunes d’œuf avec le sucre, dans un saladier, jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

  7. Versez la farine, le zeste de citron et l’eau de fleur d’oranger. Mélangez bien avant d’ajouter le yaourt grec égoutté.

  8. Montez les blancs en neige ferme et incorporez-les délicatement à la préparation.

  9. Beurrez et saupoudrez le moule de sucre.
    Versez l’appareil dans le moule et répartissez les morceaux de poire dessus en les enfonçant légèrement dans la pâte.

  10. Glissez au four pendant 40 minutes.

  11. Laissez le gâteau refroidir (il retombe assez vite en refroidissant, c’est normal) et gardez-le une nuit ou une journée au réfrigérateur avant de le servir.

“Arrosez éventuellement d’un filet de miel au moment de servir (ou saupoudrez d’un peu de sucre glace à travers une passoire).”

“L’eau de fleur d’oranger ajoute une touche de raffinement extrême.”

Vous avez aimé cette recette…

vous adorerez le gâteau au fromage blanc

et le tourteau fromagé

5 commentaires

Marianne et Vincent 26 nov. 16

Nous avons eu la chance de déguster ce gâteau très frais réalisé par Mariatotal. La fleur d’oranger apporte un vrai plus. C’était délicieux. D’ailleurs, on a tout mangé !

Goélette 29 nov. 16

Bonjour MariaT., la petite boutique qui vendait une véritable eau de fleur d’oranger abordable, près de la République, existe-t-elle toujours ? Je ne l’ai pas retrouvée la dernière fois que je vins in Paris. Sinon, aurais-tu une autre adresse dans ta manche ?

mariatotal 29 nov. 16

En effet, Goélette, la petite épicerie orientale a disparu… Je n’ai malheureusement pas d’autre adresse abordable. Il y aurait bien Thiercelin 1809, 3, rue Charles-François-Dupuis, 75003 Paris (thiercelin1809.com). Tél. : 09 54 86 05 66. C’est excellent, mais… cher ! Sinon, chez Naturalia (108, bd Richard-Lenoir, 75011 Paris ou bien 24, rue Beaurepaire, 75010 Paris, etc.).

Goélette 12 déc. 16

Bonsoir, J’ai fait cette recette hier. N’ayant pas assez d’eau de fleur d’oranger, j’ai ajouté un peu de Grand Marnier à tout hasard. Le résultat est tout simplement dé-li-cieux.

mariatotal 12 déc. 16

Hips ! Ça ne peut pas être mauvais ! J’essaierai. merci du tuyau, Goélette.

Publier un commentaire