Céleri aux noix et raisins

Préparation : 10 min + 20 min

Pour 4 à 6 personnes

  • Céleri rave : 400 à 500 grammes
  • Raisins secs blonds : 50 à 60 grammes
  • Noix décortiquées : 50 à 60 grammes
  • Citron : 1/2
  • Mayonnaise sans œuf citronnée (ou rémoulade) : 1/2 bol (lait concentré, moutarde, citron, huile)
  • Paprika : 1/2 cuillerée à café

2 moules demi-sphères en silicone ou 1 moule à muffins

Une délicieuse salade de céleri servie au Café Sabarsky, le charmant café viennois de la Neue Galerie de New York. Les raisins secs et les noix se marient très bien au céleri. J’y ai ajouté ma touche personnelle en les présentant en boule.

  1. Faites d’abord la mayonnaise sans œuf et laissez-la reposer et épaissir au réfrigérateur.

  2. Faites gonfler les raisins secs dans de l’eau chaude (ou, mieux, du thé) pendant que vous préparez le reste.

  3. Épluchez le céleri.
    Râpez-le au robot, dans la mesure du possible.

  4. Pressez un demi-citron et mélangez-le au céleri râpé pour qu’il ne noircisse pas.

  5. Mélangez le céleri à la mayonnaise citronnée et au paprika.

  6. Ajoutez ensuite les raisins gonflés et égouttés et les noix décortiquées.
    Mélangez bien le tout.

  7. Pour faire des boules, remplissez chaque demi-sphère de ce mélange et assemblez-les l’une contre l’autre.
    Démoulez ainsi formée sur l’assiette de présentation.
    Il vous faut d’abord avoir découpé la plaque de moules en silicones, sinon vous n’y arriverez pas.

À défaut de moules en demi-sphères, formez des cylindres bas dans des moules à muffins ou des ramequins.
Encore plus simple et rapide, présentez dans des verrines avec des demi-tomates cerises et des radis émincés.

“La Neue Galerie, à New York, est un musée fondé par le collectionneur Ronald S. Lauder, fils d’Estée Lauder, et le marchand d’art Serge Sabarsky. Il est consacré à l’art allemand et autrichien de début du XXe siècle : Gustav Klimt, Egon Schiele, Oskar Kokoschka… Vous y trouverez aussi une boutique de design, bijoux Art nouveau, vaisselle et de verres de toute splendeur.”

Publier un commentaire