Galettes de sarrasin

Préparation : 10 min Cuisson : 2 min par galette

Pour 12 galettes

  • Farine de sarrasin : 300 grammes
  • Œufs : 2
  • Eau : 50 centilitres au moins
  • Beurre salé ou demi-sel : à discrétion + pour la poêle
  • Sel : 1 pincée

Une poêle antiadhésive de 28 à 30 centimètres de diamètre

Cidre brut

Pour les crêpes salées, les galettes de sarrasin offrent un intéressant et agréable parfum rustique. On a, en général, le réflexe de les acheter à un stand du marché, quand ce n’est pas au rayon frais du supermarché. Ça dépanne, mais avec un paquet de farine de sarrasin, du beurre salé (c’est le b-a-ba !) et une grande poêle antiadhésive (qui remplace aisément la vraie galettière hors portée des particuliers), ce n’est pas bien compliqué de se lancer. Mais n’oubliez pas le beurre salé !

  1. Versez la farine de sarrasin dans un grand saladier. Formez un creux au centre et cassez-y les œufs et ajoutez la pincée de sel.

  2. Avec un fouet, introduisez la farine peu à peu dans les œufs et continuez à amalgamer le tout en versant progressivement de l’eau.
    La patronne de la crêperie qui m’a montré son savoir-faire m’a expliqué que les œufs ne sont pas traditionnels et que l’eau suffit. Mais ils aident à unifier la pâte car la farine de sarrasin ne panifie pas bien. Si on veut se passer d’œuf, il faut panacher le sarrasin et le froment.

  3. Le moment venu, sur feu vif, faites chauffer la poêle avec un peu d’huile, que vous étalez avec du papier absorbant.

  4. Versez une louche de pâte en tournant bien la poêle pour qu’elle se répartisse bien.
    Avec une pelle en bois, détachez un peu les bords dès qu’ils colorent.

  5. Dès que la crêpe se détache un peu, retournez-la à l’aide d’une palette en bois.

  6. Baissez un peu le feu, laissez colorer cette face et servez avec un morceau de beurre ou garnissez-la selon votre choix.
    Repliez la galette, surmontez-la d’un morceau de beurre avant de la servir.

Les garnitures au choix

• Une échalote hachée et crue, avec un bon morceau de beurre salé (ma préférée)
• Quelques tranches d’andouille de Guéméné et beurre (mon autre préférée)
• Un œuf cassé dans la galette dès qu’elle a été retournée, puis du beurre salé
• Une fondue d’oignons et un œuf sur le plat posé par dessus
• La classique œuf-jambon-fromage râpé (à mon sens, le fromage masque trop le goût du sarrasin)

“Pour faciliter le service, faites cuire les galettes un peu à l’avance et réchauffez-les dans la poêle un peu de beurre avant de les garnir à la demande.”

Vous aimerez aussi…

les crêpes de froment (classiques)…

ou les crêpes de flocons d’avoine

ou les crêpes de la mère Blanc

ou encore le Kaïserschmarren ou les crêpes de l’empereur

2 commentaires

Jean-Hervé 23 juil. 20

Bonne recette, mais on peut se contenter d’un seul œuf, c’est même suffisant pour 500 grammes de farine (en choisir de la bretonne plutôt que de la chinoise... Je recommande particulièrement celle de la ferme Graines et Froments, de la famille Serrand, au Loroux). La pâte s’étale (du moins sur la pillig, avec une rozell et se retourne avec une spanell (ça, c’est pour faire couleur locale, côté bretonnant). Et on graisse avec un chiffon enduit de saindoux. On met le plus souvent du beurre demi-sel, le beurre salé (qu’on trouve encore notamment en ville chez Bordier) est, comme son nom l’indique, plus salé. Pour les amateurs seulement... (je me souviens de celui qu’on achetait au marché des Lices à Rennes aux fermières assises sur leurs glacières. Une expérience !). Ne pas oublier la galette-saucisse (une saucisse, bretonne évidemment, roulée dans une galette froide ou tiède), une institution dans le pays Gallo ! Bises ma Cousinetotal !

mariatotal 23 juil. 20

Merci, cher cousin, pour tes conseils. C’est vrai qu’un œuf peut suffire, mais c’est par précaution que j’en mets plus souvent deux. Quant au matériel, j’ai précisément voulu montrer qu’il était facultatif parce qu’il faut vraiment faire souvent des galettes de sarrasin pour l’amortir. Je me suis toujours très bien débrouillée avec une grande poêle. Ah oui, la saucisse, très bien ! De manière générale, il faut rester dans la note rustique du sarrasin. Bises.

Publier un commentaire