Grand choix de champignons sur les marchés du début de l’hiver. À manger distinctement ou mélangés.

Que manger en novembre

Éditorial - 01 nov. 17

On ne le répétera jamais assez, variez votre alimentation en fonction de la saison. Certaines denrées se trouvent toute l’année, mais leur richesse nutritionnelle se prête, par exemple, mieux à l’automne ou, plus tard, à l’hiver. D’autre part, c’est le printemps dans l’hémisphère sud. Si vous ne redoutez pas leur empreinte carbone, certains fruits exotiques peuvent nous apporter un peu de soleil…

Chez le marchand de primeurs

Fruits et légumes d’Europe

châtaignes, clémentines ou mandarines

céleri (rave et en branche), cerfeuil tubéreux, champignons (trompettes de la mort), choux (vert, pommé, rouge), choux de Bruxelles, ciboulette, coriandre, crosnes, endives, épinards, laitue, mâche, navet, persil, poireau, pommes de terre, pâtisson, poire, pomme, potimarron, potiron, raifort, romarin, salsifis, topinambour

Les fruits et légumes importés

avocat, banane, kaki, goyave, papaye, ananas, pamplemousse, litchis

Fruits secs

abricots, ananas, raisins, figues, noix semi-sèches, pignons, pistaches

Légumes secs

lentilles, pois cassés

Chez le poissonnier, écailler

Coquillages et crustacés

coquilles saint-Jacques, crevettes, homard, huîtres, langouste, moule, oursin, praires

Poissons frais

carpe, lamproie, limande, merlan, truite

Poissons fumés

haddock, hareng

Chez le boucher, volailler, tripier

Volailles d’élevage

caille, chapon, lapin, pigeon, pintade, canard, foie gras

Gibier

bécasse, chevreuil, lièvre, perdreau, sanglier, faisan

Chez le crémier-fromager

brocciu, cantal, époisses, tomme, mozzarella, saint-nectaire
crème

Les coquilles Saint-Jacques vont bientôt régaler nos menus de fêtes.
Pour les non-chasseurs, l’étal du boucher ou du volailler vous propose toutes sortes de gibiers.

Publier un commentaire